Trek La Ciudad Perdida

La Ciudad perdida

Quatre nuits et cinq jours de trek en direction de la Ciudad Perdida,  une fois inscrit à l’agence, je prépare mes affaires. Par expérience, je sais qu’il faut voyager léger, je ne prends donc que le nécessaire qui doit peser  4 kg. Le trek est fameux dans la région et attire bon nombre de touristes .En haute saison environ 150 personnes se lancent chaque jour  sur le chemin. Moyenne d’âge 30 ans, va falloir s’accrocher…

La première partie du chemin traverse une zone agricole, celle qui avant 2006 était couverte de coca. A cette époque les touristes en mal d’adrénaline  visitaient des ateliers de transformation de la coca en pasta, la première étape de la fabrication de la cocaïne. Puis ils repartaient avec un échantillon !! Quand le gouvernement en a pris connaissance grâce aux touristes qui publiaient leurs exploits sur internet, il a commencé à aider  les paysans à se reconvertir vers d’autres  sources de revenus pour rendre la région plus présentable.

La deuxième partie  traverse une zone indigène où les indiens Koguis  vivent. Les guides nous parlent de leur culture en longeant un village de cases. Les contacts avec les colombiens et à plus forte raison avec les touristes sont limités. Je suis toujours mal à l’aise dans ce genre de situation, j’ai le la sensation d’avoir payé pour voir un spectacle.

Le  troisième jour, nous bivouaquons  à une heure de la Ciudad Perdida. Levé à 5h30, départ à 6h30 pour se taper les 1200 marches mènent  au  site archéologique. Autant le dire tout de suite, il ne faut pas avoir vu le Machu Picchu avant. Le site est beau mais pas grandiose, je suis un peu déçu, en revanche la marche au milieu de la forêt tropicale même si elle était dure, aura été une superbe expérience. Au retour, les  deux derniers  jours seront moins pénible physiquement mais  le confort d’un lit et d’une douche fera du bien.

Laisser un commentaire