TOUT EST RELATIF

La route qui longe la cote de Los Angeles à San Francisco est une pure merveille. On a envie de prendre une photo à chaque sortie de virage. Belle expérience, une fois de plus j’ai eu raison de ne pas écouter d’autres cyclos rencontrés aux Costa Rica qui m’avaient promis harcèlement des cops qui les auraient obligés à prendre une autre route ?

Je croise des campings-car gros comme des bus de 50 places qui trainent un 4X4 derrière (pour aller faire les courses sans doute !!)

J’ai eu l’occasion de rencontrer quelques spécimens, comme de cette serveuse de bar qui alors que je lui expliquais que je voulais longer la cote par la CA 1, s’est signée d’une croix et m’a demandé aussitôt l’adresse de mon site pour savoir si je sortirai vivant de cette route sans doute digne du Salaire de la peur… Elle a été sympa, elle m’a offert ma bière, le verre du condamné sans doute ?

En fait, dans l’esprit d’un américain, toutes les routes de moins de 4 voies sont des pistes !! La route en question est une superbe nationale dont la moitié est pourvue d’une piste cyclable.

Quand un costaricain  dit qu’il y a des cotes et de la pierre, il faut le croire mais quand une américaine dit que la route est étroite et dangereuse, pas d’inquiétude 2 bus et un vélo peuvent se croiser sans risque. Tout est relatif donc…

Il y a aussi cette pensionnaire de l’auberge de jeunesse a qui j’expliquai avoir crevé deux fois en heure la veille qui me demande si j’ai des outils pour réparer et qui prend un air étonné comme si j‘avais tué un lion à mains nues !!! Bref, elles ont l’habitude de  «  surjouer »un peu leurs émotions et çà m’énerve…

Plus sympa, ce type à qui j’expliquais que j’étais parti de Buenos Aires avec mon vélo il y a sept mois et qui me répond : «  Oh man, you kill me, give me five ». Hier, pendant que je cassais la croute au bord de route et d’un marché bio, une voiture s’arrête près de moi, le type me souhaite bon appétit et me tend un billet de 5$, j’ai bien entendu refusé lui indiquant que je n’en avais pas besoin mais c’était sympa quand même… Mais aurais-je l’air d’un clodo ?

L’agriculture bio est très présente le long de la route et doit rencontrer un certain succès. Il y a de nombreux points de vente en direct de produits de la ferme. Dans l’un d’eux, un bâtiment de ferme reconverti en boutique, je me suis arrêté prendre un café et une tarte. Les prix sont affichés sur chaque article et à ma grande surprise la caisse est tournée vers le client de sorte que celui ci paie ce qu’il a pris et s’en va !!!

DSCF0650
DSCF0650
« 1 de 17 »

  1 comment for “TOUT EST RELATIF

  1. louisa Flanet
    10 mars 2015 at 14 h 29 min

    Belles photos Belles anecdotes Continue ton magnifique circuit Bises bon courage LOUISA

Laisser un commentaire