San Marcos Sierras, Babas et Bobos …

Quand José mon hébergeur d’un soir me parle de San Marcos avec autant de passion, je ne pouvais passer à coté d’un tel endroit situé à 20 km de la Cruz del Eje. Le lendemain matin me voilà au milieu d’une vallée écologique comme l’annonce un panneau à 3 km du village. Je suis accueilli vers 11h30 par le responsable du camping. Manifestement l’heure du joint était passée pour David, fils spirituel de Bob Marley, qui me propose de trouver une place, je lui demande le prix pour la nuit (30 pesos) et lui propose de le payer de suite. Erreur, il me dit : «  calme toi, tu me payeras demain, va planter ta tente d’abord. Cool le gars, avec ses 2 de tension…

Je vais ensuite découvrir le village, les rues sont en terre battue et le resteront pour garder le caractère du village. Les boutiques d’artisanat et produits bio se succèdent. Ici, on protège la planète, on mange végétarien, on trouve même des antibiotiques naturels !!! enfin presque.

Une immense place centrale accueille pendant l’été des concerts et artistes en tout genre et les nombreux gamins souvent beaux et toujours sales jouent en fin d’après midi.

Dans un bar je rencontre Luis, la soixantaine élégante, Franco-Chilien, tombé amoureux du lieu et d’une plus jeune il y a quelques années. Ancien hippy, mais à l’abri du besoin car il a acheté la plus belle maison du village en face de la caserne de Police. Il me dit : «  tu as vu l’état des bagnoles ? » ( en effet, c’est le rendez-vous des caisses pourries), « ils roulent tous en BMW », ben j’avais pas remarqué, si, si des Bob Marley and Wailers !! très bon, je ne la connaissais pas…

Je me dirige vers le Musée des hippys, je frappe l’enjoliveur pendu à la porte, personne, le con c’est la sieste, dommage, je repars bredouille. Tant pis, je retourne au camping, ma tente est à 10 mètres du poulailler, erreur à 6 du mat le coq se réveille avant moi alors que la veille les 2 nanas d’à coté habillées comme ZAZ avaient tapé sur leur tambours à la con jusqu’à 23 heures. Je vieillis un peu sans doute…

En dehors de ces petits inconvénients, l’endroit est paradisiaque et super reposant avant de reprendre la route.

DSCF0844 DSCF0845 DSCF0846 DSCF0880 DSCF0885 DSCF0887

Laisser un commentaire