les salinas

Ce matin en me levant tôt, je n’en menais pas large. En effet, rouler  dans une zone quasi désertique sur 150 km m’inquiétait un peu. Vérifications météo et distance sur internet, deux bananes et deux litres d’eau et avant Guingamp !!

Départ 8 heures et arrivée 15h30 pauses comprises, un vrai record personnel. En fait, j’ai bénéficié de tout ce qu’un cycliste peut rêver : asphalte lisse, légère descente, vent de 20 km/h dans le dos, soleil à 25°c, enfin bref, des conditions qu’on ne rencontre jamais !!!

Cette partie du pays est une zone de salines, grande plaine avec une végétation qui ne dépasse un mètre avec des cactus. Un hameau ou une cabane avec boissons fraiches tous les 50 km c’est pas hyper rassurant, mais j’avais tellement peur de resté planté au milieu que mes forces se sont trouvées décuplées.

Résultat, arrivée en milieu d’après-midi : « chaud, mais pas fatigué !!», surtout content d’être passé avant la nuit.

Ce soir c’est la fête : pâtes bolo.

SALINAS1 SALINAS2 SALINAS3

  4 comments for “les salinas

  1. Lucie
    11 septembre 2014 at 19 h 48 min

    En attendant ton prochain article voici une citation qui veut dire ce qu’elle dit :
    « Deux intellectuels assis vont moins loin qu’un con qui marche » Michel Audiard
    Et Dieu sait si t’iras loin!!!
    Je t’embrasse

  2. sm53
    9 septembre 2014 at 14 h 30 min

    Salut Franck,
    Je viens de me connecter pour suivre le périple d’un copain d’enfance que je n’ai plus revu depuis à peu près 40 ans…
    Nous étions à l’époque, des musiciens débutants, toi ( à la basse ), Simon (Guitare) et moi (Guitare).
    Te souviens-tu ?
    En tout cas bon courage et je suis de près ton périple.
    A bientôt
    Stéphane

    • 9 septembre 2014 at 18 h 39 min

      Quelle surprise !! 40 ans, comme le temps passe vite. merci de me suivre, dans l’attente de tes nouvelles.

Laisser un commentaire