Humahuaca – Abra Pampa

Je quitte Humahuaca avec la ferme intention de gravir les 1000 m de dénivelé en 2 jours. Un petit sac de coca dans la poche, 2 litres d’eau et roulez jeunesse. En 4 heures je fais mes 25 premiers km, puis le vent se lève comme tous les jours vers midi. Une rafale me dévie de 3 mètres vers le bas coté, je décide alors de baisser pavillon (le drapeau français et le fanion CYCLODREAM) afin de limiter la prise au vent. Je me fais doubler par un camion-caravane qui me lance des cris d’encouragements dans une cote, je connais ce camion mais je ne sais plus où l’avoir vu. Quelques kilomètres plus loin le camion est stoppé sur une aire de repos, je vais à la rencontre des occupants, un couple de retraités. Super sympas ces argentins, ils me font visiter leur véhicule ( tv, chauffage, clim, caméra de recul etc.…), au bout de 10 mn José et Adriana m’invitent à manger !!

Ils vivent dans leur camion depuis 3 ans en sillonnant l’Amérique du sud, lui est retraité du bâtiment, elle était institutrice. Ils connaissent d’autres français, des navigateurs surtout, rencontrés en Uruguay et adorent les originaux qui voyagent comme eux.

Le vent fait trembler le camion de plus en plus, sans doute par pitié, ils me proposent de m’avancer de 50 km, et préférant faire plus ample connaissance avec ces voyageurs motorisés que pousser pendant 5 heures mes 60 kg de vélo, j’accepte volontiers leur proposition. Ils me transporteront jusqu’à Abra Pampa.

Abra Pampa, ville balayée pas des vents forts, sans âme, tirée au cordeau comme beaucoup de villes en Argentine. Churchill disait en parlant d’un certain endroit qu’il était content d’y être allé, çà lui évitera d’y revenir dans le futur. Enfin c’était l’idée !!!

En me baladant quand même dans les rues avant la nuit, je passe devant un immense hangar ouvert sur la rue, rempli de cuirs en poils très odorants. On n’oublie pas aussi facilement une filière qu’on a fréquentée pendant 30 ans !!. Je m’approche de l’entrée et une mamie d’un mètre cinquante m’accueille en parlant fort et sans manière.

Elle : Qu’est ce que tu veux ?

Moi : Visiter, si c’est possible.

Elle : D’où tu viens ?

Moi : de France

Elle : attend ici.

Elle part dans son minuscule bureau et appelle son fils au téléphone. Celui-ci arrive avec un grand sourire et m’explique qu’il a déjà 3 amis en France et qu’il connait déjà un peu Paris et la Cote d’Azur. La glace était rompue, et Alberto me fait visiter l’entrepôt et me parle avec passion de son métier.

La société BARRACA ANACLETO PUCA collecte les cuirs de lamas, chèvres, vaches, moutons.

Les peaux de chèvres sont séchées, celles de moutons sont tondues et salées ainsi que les peaux de lamas.

La laine de lama est triée par couleur ( blanc, marron clair, marron foncé, noir, gris) pour être exportée vers la Bolivie. Ce qui explique que les fils et les vêtements fabriqués soient toujours dans ces teintes, il n’y a donc aucun colorant dans cette laine beaucoup plus fine que celle du mouton et en plus écologique !!

Deux heures plus tard, photos, échange de carte de visite, et cadeau d’un merveilleux bonnet andin qui me donne l’air … .

C’est bizarre, on arrive dans une ville un peu déprimante et on en repart avec pleins de souvenirs. C’est de que j’aime dans le voyage : l’inattendu.

5
5
« 1 de 5 »

  3 comments for “Humahuaca – Abra Pampa

  1. la petite Nicole
    25 octobre 2014 at 9 h 27 min

    Merci Franck pour ce reportage tant attendu la Bolivie ne semble pas ton circuit préféré, le lac Titicaca est grandiose le Pérou approche , j’ai regardé hier un train pas comme les autres il y’ a plein de belles choses à visiter , au prochain récit je t’embrasse très fort

  2. la petite Nicole
    13 octobre 2014 at 9 h 08 min

    la grande Nicole a connecté la petite , encore un bon reportage, merci, quel voyage magnifique et de belles rencontres à plus Franck je t’embrasse et encore merci

  3. Lucie
    2 octobre 2014 at 20 h 59 min

    De la part de la Famille Perez,
    « Si on a du génie, on ne fait pas de cinéma, on écrit un grand livre. »
    de M.Audiard
    BRAVO POUR CE BLOG!

Laisser un commentaire