et les argentins alors ?

Je souhaitais prendre un peu de temps avant de parler de l’accueil des argentins. Pour faire court, ils sont super… Mon vélo couché est un vrai passeport pour entrer en contact avec les gens. Je ne compte plus les fois où je suis filmé ou pris en photo (surtout le vélo). J’ai même vu des automobilistes s’arrêter sur la bande d’arrêt d’urgence de l’autoroute pour me poser toujours un peu les mêmes questions : si le vélo est « commodo » ? D’où je viens ? Où je vais ? Si c’est moi qui ait fabriqué l’engin, pourquoi un tel vélo ?

Quand je leur dis que j’entame un tour du monde, ils me regardent avec des yeux ébahis et me répondent : « avec çà !! » en pointant du doigt le vélo…

Je dois figurer sur quelques pages Facebook argentines en ce moment.

J’adore serrer les paluches des policiers, ou les saluer amicalement dans leur bagnole, ils répondent toujours. Quand ils m’arrêtent, c’est plus par curiosité que pour d’autres raisons plus conformes à leur mission. Quoique ce matin ils m’ont arrêté pour me conseiller de faire attention avec le brouillard et la pluie, sans m’interdire de continuer ils me proposent de reporter mon départ au lendemain, résultat, ils m’ont raccompagné sur le chemin du retour tous gyrophares allumés pendant 2 km, la gloire.

Avant-hier une femme avec son enfant sur une moto me double et me fait signe de m’arrêter, c’était juste pour me signaler que si je continuais sur cette route, j’allais me perdre dans les champs !!

Les nombreux camions sont plutôt courtois et prennent une distance de sécurité maximum avant de me doubler. Des petits coups de klacson, des pouces en l’air, des enfants qui appellent leurs potes pour voir l’original qui passe sont quotidiens. J’ai parfois même droit à un « maestro » ??

Je me suis trouvé invité à manger et même à dormir sans retour sauf celui de parler de mon voyage et de ma vie avant mon départ.

Vraiment j’ai de la chance de commencer mon voyage dans un tel pays.

PELE-MELE

Laisser un commentaire