De Tijuana à La Paz

Dans beaucoup d’esprits, le Mexique n’a pas bonne réputation : drogue, enlèvements, violence etc. Si on devait écouter tout le monde et après avoir parcouru  le site du Ministère des Affaires étrangères,  on se demande s’il ne reste plus que la Suisse sur terre pour être en sécurité ? Cela dit, resté prudent est la règle numéro un et mon compagnon de route mexicain m’a conseillé de descendre vers le sud en  passant par Baja et en suivant la cote pacifique qui est très touristique jusqu’au Guatemala. C’est ce que je fais depuis la frontière et je ne rencontre que des gens extrêmement accueillants et pour tout dire je ne pensais pas que le plus dur viendrait du climat. La période de juillet à novembre est la plus chaude de l’année, les 40°C sont habituels et mes premières journées sur la route m’ont donné l’occasion d’atteindre mes limites physiques. J’ai beau partir à 6H30 du matin, 3 heures plus tard il fait déjà 40° à l’ombre mais y’ a pas d’ombre !!! A 9h00, mes quilles et mes mains commencent à trembler, c’est un signe de déshydratation que je connais, le pire c’est qu’on n’a pas soif, je sais pourtant qu’il faut se forcer à boire mais… Bref, de nombreuses zones désertiques à traverser, sur la carte pas d’indications de villages ou de commerces sur des distances de plus de 300 km, ma décision est prise, je tends le pouce en espérant trouver un pickup rapidement. En général, il ne faut pas attendre plus d’une heure et les distances parcourues sont grandes, évidemment c’est le désert !!! Et la chance sera  avec moi à chaque fois.

J’admire les cyclistes qui se lancent sur cette route à cette saison, il est certain qu’ils sont plus nombreux en hiver. Mauvais planning de ma part, sans être adepte du voyage organisé j’aurai dû prévoir un minimum, au moins les saisons, mais le parcours parfait n’existe pas de toute façon.

Je vais maintenant  prendre le bus, le vélo est accepté en soute, la clim à l’intérieur, la sécurité quoi. Le vélo n’est qu’un de mes moyens de transports préférés, mais j’adore aussi grimper dans la caisse d’un pickup, sentir le vent chaud dans mes cheveux fous !! (Oui, je me sens romantique ce matin). Tout ce qui peut me trimballer d’un point à un autre est le bienvenu, pas d’interdit de ce coté là.

Hier, je me suis offert un tour de l’ile Espiritu Santo en face de la Paz. Une journée en bateau, snorkeling, picnic sur la plage. Je crains toujours un peu ce type de visite très « touristique » mais au bout du compte c’était bien sympa de nager au milieu des lions de mer.

Demain, je prendrai le ferry pour Mazatlan, ensuite direction Guadalajara et en bus cette fois !!!

DSCF1673
DSCF1673
« 2 de 13 »

Post navigation

Laisser un commentaire