De New Delhi à Manali

C’est reparti pour un tour. Cette fois direction l’Inde, pourquoi pas !!! J’arrive à Delhi après 11 heures de vol et j’entre dans le vif du sujet à l’aéroport. Je sors de l’aérogare en pensant trouver un distributeur de billet , pas de chance ils sont en panne, pas grave il doit bien y en avoir à l’intérieur sauf qu’impossible de rentrer sans billet de vol ou avec un ticket d’accompagnant qu’on achète à l’extérieur mais avec des roupies bien sûr. Bon c’est le chat qui se mort la queue si je comprends bien. Je me dirige vers métro et j’entends un accent français essayer d’acheter un billet, je lui explique  mon cas et le type gentiment m’achète un billet pour le centre ville. Un e nouvelle embrouille m’attend à la sortie quand un indien m’explique que le quartier où j’ai réservé mon hôtel est bouclé pour cause de fêtes musulmanes. Pour y rentrer, un laisser passer  s’obtient à l’office du tourisme en centre ville, il me trouve un tuktuk qui m’y emmènera. Comme par hasard, les bureaux sont fermés mais il me dépose devant une agence de voyage tout de même. Je change 50 euros et ce n’est qu’ensuite que  le spectacle a  commencé. Le mec m’explique que le quartier est un coupe gorge, qu’on ne peut pas y aller mais j’ai de la chance, il a une solution : un autre hôtel  … « oui mais j’ai réservé ? » je lui dis. Pas de problème, on téléphone pour annuler. Mon  l’interlocuteur au bout du fil me confirme que le quartier est inaccessible et qu’il prend note de l’annulation. Flairant l’arnaque, je lui demande son numéro de téléphone, c’est à cet instant que j’entends des hésitations dans sa voix. Ok, j’ai compris, le type est dans le bureau à coté, et mon agent de voyage va essayer de me réserver un hôtel très cher qui le commissionnera honteusement. Bon assez perdu de temps je me casse et décide d’aller voir sur place. Le quartier est bien routard, bien bruyant  et  bien sale mais l’auberge est ouverte et le type de l’accueil  me confirme que les fêtes musulmanes sont finies depuis deux jours…  Bref, un grand classique de l’arnaque au touriste qui m’a fait perdre seulement du temps et un peu d’énergie.

Le lendemain je me mets en quête de trouver un loueur de Royal Enfield, je retiens Tony Bike Centre dont les commentaires sur internet sont encourageants. Il me faudra la journée du lendemain pour boucler l’affaire. Location d’une Bullet 350 pour 15 jours, la machine a vécu, au moins si je raye le réservoir personne ne va le voir. Le clacson de ma Bullet est plus efficace que le frein arrière, normal, on est en Inde. Avant de partir, il me confie une boite à outils, des chambres à air, des câbles, des bougies, de l’huile et la liste des mécanos homologués, assermentés, blanchis sous le harnais (merci Audiard) par l’agence qui se trouvent sur ma route. Y’ a des moments dans la vie où il faut avoir confiance…

Je quitte Delhi vers 6h30 du matin, A peine sorti du centre un épais brouillard tombe. A certains endroits la  visibilité est au pire de 10 mètres et au mieux de 25. J’ai mon GPS et me contente de suivre les warnings d’un camion. Pour tout dire j’ai la trouille. La circulation est un enfer, je crois que je n’ai  passé la troisième qu’au bout de 30 km et ce putain de brouillard qui n’en finit pas. Je parle de brouillard mais j’apprendrai plus tard que  c’est de la pollution qu’il s’agit. Après vérification sur le net, on atteint des records. https://www.courrierinternational.com/article/la-pollution-delhi-ou-lechec-de-letat-indien. On a la sensation de respirer de la poussière à l’odeur de fumée de cheminée.

Les écoles sont fermées, les vols sont déroutés sur d’autres aéroports, c’est la merde et dire qu’il va falloir que je revienne rapporter ma moto dans 15 jours.

Je commence à maitriser la conduite à l’indienne au bout de 2 jours, ma moto tourne pour l’instant comme une horloge suisse.

« Quand je sens en chemin
Les trépidations de ma machine
Il me monte des désirs
Dans le… »

Bon, là j’exagère un peu.

Après 3 jours de route j’atteins  enfin à Manali .La ville est située au pied de l’Himalaya. La backpacker  Panda est superbe, bien située et calme, je vais y faire une pause de quelques jours.

BULLET
BULLET
« 2 de 14 »

  2 comments for “De New Delhi à Manali

  1. Jean-Jacques et Maryvonne
    16 novembre 2017 at 19 h 37 min

    Bravo de nous faire rêver et partager tes voyages.
    Bon voyage, bonnes découvertes et profite en bien
    Amicalement
    Jean-Jacques et Maryvonne.

  2. nicole lassere
    16 novembre 2017 at 15 h 13 min

    Finalement tu as pris la route et ta moto ou est elle
    Bon voyage et à bientôt de te relire
    Bizzzzz

Laisser un commentaire