Billet de mauvaise humeur…la première fois

La première fois,

Celle qu’on n’oublie pas, son premier baiser, sa première paie, sa première voiture, puis vient le temps où les yeux ne veulent plus voir, le cœur devient trop sec, tout devient normal… Les années passent et  plus rien n’impressionne .  Les  vieux cons appellent çà l’expérience, celle qui leur permet de donner des leçons aux plus jeunes qui n’en ont rien à foutre et c’est mieux comme çà d’ailleurs.

Et puis un jour, quand tu fais la queue devant  le réfectoire sur un bateau brésilien, une femme vient te  prendre le bras pour te faire passer devant tout le monde !! Surpris, je lui demande pourquoi tant de favoritisme ? « Je fais passer les femmes avec des enfants et les vieux », qu’elle me dit l’effrontée et avec le sourire en plus.

Bon, il est vrai que depuis deux ans sur la route, quelques alertes ont surgi. Genre, « tu es à la retraite ? » Au début, je m’embringuais dans des explications tortueuses pour le nier, maintenant je confirme, c’est plus simple. Il y a aussi  les trentenaires qui te vouvoient et qui te confirment que la première fois où tu es venu au Brésil, ils n’étaient pas nés !!

C’est tellement beau de s’étonner et d’apprécier  la nouveauté  tout au long de sa vie mais il faut bien avouer qu’avec  les premiers cheveux blancs,  c’est parfois moins attendrissant …

 

Post navigation

Laisser un commentaire